LES COMPÉTITIONS DE TAI JI QUAN:

MODE D'EMPLOI.

 

Il y a en France plusieurs fédérations agréées par le gouvernement qui ont pour objet de développer les arts martiaux et énergétiques chinois. Actuellement, c'est la FFK qui a la délégation de l'état pour gérer les équipes de France de toutes les disciplines relevant du wushu sportif. Néanmoins, la FAEMC reste la fédération regroupant le plus de licenciés pratiquant le Tai Ji Quan traditionnel. A côté de ces deux grandes fédérations, il en existe d'autres, telles que la FWF, qui aspirent elles-aussi à représenter l'universalité des différentes composantes des arts martiaux et énergétiques chinois, du Qi Gong au Qingda.

 

Ces fédérations organisent des compétitions de plusieurs sortes au niveau national, les ligues régionales pouvant organiser des rencontres à leur niveau, avec des épreuves qui leur paraissent à même de promouvoir les arts martiaux chinois internes. Le plus souvent, dans les deux grands groupes d'épreuves, main nue et armes, les catégories établissent (ou non) des différences en fonction du sexe et de l'âge du compétiteur ainsi que du style pratiqué. Certaines épreuves peuvent être dédiées seulement à une forme ou une arme précise.

 

Les seules épreuves de taolu internes présentes aux Championnats de France (ouverts aux catégories de minimes à séniors) organisés par la fédération délégataire sont en Tai Ji Quan moderne à côté de la forme optionnelle la forme athlétique dite "Guiding 3", et en Tai Ji Quan classique les formes dites "new classic" Yang et Chen (proches des styles Yang et Chen traditionnels mais avec des exigences plus élevées). Ces 3 formes existent à main nue et à l’épée. Il est possible aussi pour des pratiquants de Tai Ji Quan de concourir dans la catégorie duilian (duels, pas de mixité des sexes), même si les duels de style interne (type grand sanshou) sont moins spectaculaires et donc souvent moins appréciés que les duels de style externe.

 

Les épreuves de taolu traditionnels internes de Tai Ji Quan sont présentes dans des "Coupes de France" ou des "Championnats nationaux" organisés par l'une ou l'autre des fédérations:

Pour la FFK, il n'y a que 5 épreuves main nue: la 24 mouvements, la 42 mouvements, une épreuve consacrée aux autres formes de style Yang, une épreuve Chen toutes formes, et enfin une autre qui regroupe tous les compétiteurs présentant une forme d'un autre style de Tai Ji main nue.

...et 6 épreuves avec armes: la 32 mouvements (épée Yang), la 42 mouvements (épée multistyles), une épreuve consacrée aux formes de sabre, une aux formes d'épée (hors 32 et 42), une aux formes d'éventail, et enfin la dernière qui regroupe les formes exécutées avec les autres types d'armes.

Le classement individuel se fait par catégorie d'âge en additionnant les points de l'épreuve main nue et ceux de l'épreuve avec armes choisies, sans tenir aucun compte des spécificités et du niveau de difficulté des épreuves (La 42 est quand même plus technique et exigeante que la 24!). Donc pour les vétérans un podium féminin et un podium masculin seulement.

Et en groupe: une seule épreuve de taolu synchronisé en groupes comptant au moins 6 compétiteurs du même club (groupes main nue et armes réunis dans la même épreuve).

Pour accéder au niveau national, il faut passer par les championnats régionaux. Les deux premiers sont qualifiés pour le niveau national.

 

La FAEMC propose aux compétiteurs de Tai Ji Quan davantage de possibilités d'exprimer la variété de leurs pratiques. En effet, en main nue et avec armes, il y a des épreuves soit par écoles (par exemple, l'école Guiding), soit par style (par exemple le style Yang) où se mesurent tous les pratiquants du style quelle que soit leur école, soit encore "tous styles", réunissant tous les pratiquants quel que soit leur style. Il faut un minimum de 6 compétiteurs pour ouvrir une épreuve. A côté des épreuves individuelles existent les duilians (duels avec mixité possible) et des épreuves de groupes (3 compétiteurs minimum) différenciées en groupes synchronisés à main nue, synchronisés avec armes, et chorégraphiés (cette dernière catégorie permettant une plus grande liberté dans les déplacements et dans l'utilisation d'armes différentes).

 

 

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à bien vous préparer pour tenter au moins une fois l'expérience et pouvoir parler des compétitions de Tai Ji Quan en connaissance de cause...

 

 

 

Europa Tai Chi 2018

Cette compétition de Tai Ji Quan traditionnel ouverte à tous, licenciés à quelque fédération que ce soit ou non licenciés, était organisée du 15 au 17 juin et a attiré 200 participants venus de 8 pays d’Europe. C’était par conséquent la plus grande fête du Tai Ji de cette année sur le sol français. Le Petit Dragon de Saint-Michel se devait donc d’y être, et une équipe de 6 compétiteurs a pris le chemin du gymnase Georges Carpentier dans le XIIIème, l’arrondissement le plus chinois de Paris. Ils ont tout lieu de se réjouir des résultats obtenus, puisque:
-sur les trois épreuves de groupe, Saint-Michel obtient la médaille d’or en jiti synchronisé et en jiti chorégraphié et la médaille d’argent en jiti armes,
-sur les deux épreuves de duilian (duel), le duo de Saint-Michel décroche l’argent en mains nues et le bronze en armes.
A cela s’ajoutent 2 médailles d’or, 3 d’argent et une de bronze obtenues dans les épreuves individuelles.

Au-delà des résultats, il y eut quelques moments magiques vécus sur les tapis lors de prestations particulièrement réussies ou en entendant les applaudissements d’un public de connaisseurs. Sans compter évidemment le plaisir de se retrouver ensemble…avant, pendant et après les épreuves! 

 

 

 Vous pouvez consulter le site du CRNormandie:https//normandie-faemc.jimdofree.compour en apprendre plus sur les actions menées en Normandie par laFaemc

 

 

 

 

 

 

 

Quelques photos souvenirs des équipes et des adhérents de l'association en compétition: